Outils personnels

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Vous êtes ici : Accueil / Loisirs / Patrimoine / Exposition Sainte-Thérèse

Tous les chemins mènent à "Sainte-Thérèse"

Dans le courant du mois de septembre, du 4 au 12, a eu lieu aux Courtils l’exposition sur l’ancienne salle Sainte-Thérèse, salle bien connue dans la commune et dans le village d’Annevoie Rouillon. Elle a été détruite fin 2020 après près de 90 ans d’existence pour laisser place à la nouvelle école.

A travers deux pièces remplies, il était possible de retomber sur des souvenirs aussi divers que variés en lien avec l’histoire de la salle, ces souvenirs étant accompagnés des commentaires des organisateurs se faisant un plaisir de pouvoir conter la belle époque de cette salle et du village d’Annevoie-Rouillon dans son ensemble, les souvenirs permettant de s’évader et de se remémorer de belles histoires.

Entre les grandes histoires théâtrales, les souvenirs industriels (comme le Maka dont la maquette fut réalisée par Henri Erhart, ancien ouvrier chez Malvez) encore présents à l’heure actuelle et les heures de gloire des différents clubs de sport du village (tennis de table et balle pelote), il est difficile de ne pas ressentir tout ce que représente cette exposition dans son ensemble. Elle aura permis à de nombreux anciens de retour au village soit de se retrouver, soit de se replonger dans des souvenirs d’écoles toujours aussi frais dans leurs têtes que s’ils s’étaient produits hier. Et pourtant les documents les plus anciens avaient trait aux tout débuts de la salle ! Le 22 novembre 1931 pour son inauguration solennelle le cercle Excelsior avait proposé une pièce de théâtre dramatique aussitôt suivie d’une comédie comme le voulait la tradition d’antan.

Cette exposition ne pouvait évidemment pas se dérouler sans le regard protecteur de Sainte-Thérèse qui avait pris place dans le jardin en face de la salle. Elle a vu défiler pas moins de 374 visiteurs de tous les âges durant ces 9 jours bénis par la météo…

De nombreuses personnalités ont marqué l’histoire du village : un champion cycliste qui termina dans le top 10 du Tour de France en 1912, les deux centenaires fêtées dans le village en 1978 puis en 1994 ou encore quelques anecdotes sur François Englert, prix Nobel de physique en 2013 qui fut « caché » au presbytère durant la guerre sans oublier le père du dictionnaire franco wallon namurois Lucien Léonard, qui séjournait régulièrement à deux pas de l’église.

Un travail de recherches et de scènographie audiovisuelle de de très longue haleine pour le trio composé de Pierre Goffioul, Benoit Dumont, Claude Carly, bien épaulés par Joseph Pirson, gestionnaire du site des Courtils et secrétaire trésorier ainsi que par Jules Dumont, initiateur et responsable du projet. Félicitations à tous !

Actions sur le document
Visuel